protéger


protéger

protéger [ prɔteʒe ] v. tr. <conjug. : 6 et 3
• 1395; lat. protegere « couvrir en avant »
1Aider (une personne, un animal) de manière à mettre à l'abri d'une attaque, des mauvais traitements, d'un danger. défendre, secourir. Protéger les plus faibles (cf. Prendre sous sa protection). Que Dieu vous protège ! formule de souhait (vieilli). assister, garder. Absolt « La joie de protéger, cette joie qui, de toutes, est la plus noble » (Duhamel). Pronom. « Le désir de me protéger contre moi-même » (A. Gide). Fig. Se protéger, être protégé contre un danger moral. « Nous connaissons assez bien l'illusion pour nous trouver protégés contre elle » (Paulhan).
2Rendre inefficaces les efforts pour compromettre, faire disparaître (qqch.). garantir, sauvegarder. Protéger la vie de qqn. Protéger les intérêts de qqn. L'État doit protéger les libertés individuelles. Protéger une invention par un brevet.
3Couvrir de manière à intercepter ce qui peut nuire, à mettre à l'abri des chocs, des agents atmosphériques, du regard d'autrui. abriter, défendre, garantir, préserver. Gants de caoutchouc qui protègent les mains. Pronom. Se protéger du soleil. Jardin qu'un rideau d'arbres protège contre les regards indiscrets, des regards indiscrets. « Cette scène, peinte sur la paroi extérieure de l'église, est protégée par une sorte d'auvent » (Gautier). Écran, enveloppe, housse servant à protéger qqch. Protéger un programme informatique, une disquette, les munir d'un dispositif, logiciel ou matériel, qui empêche qu'ils soient effacés.
4(1676) Aider (une personne); faciliter la carrière, la réussite de (qqn) par des recommandations, un appui matériel ou moral. 1. patronner, fam. pistonner, recommander. Les personnalités qui le protègent, ses protecteurs.
5Favoriser la naissance ou le développement de (une activité). Protéger les arts et les lettres. encourager, favoriser. « Soyez mon Mécène ! Protégez les arts ! » (Flaubert).
6(1788) Favoriser la production, la vente de (produits) en diminuant ou en supprimant la concurrence des produits étrangers par l'interdiction ou la limitation des importations, par l'établissement de droits de douane compensateurs, etc. ( protectionnisme). « Les États-Unis protègent tout ce qu'ils fabriquent dès maintenant » (Duhamel).
⊗ CONTR. Assaillir, attaquer, menacer, persécuter, tyranniser. Découvrir. Disgracier.

protéger verbe transitif (latin protegere) Mettre quelqu'un, quelque chose à l'abri d'un dommage, d'un danger : Le store nous protège du soleil. Le vaccin protège contre l'épidémie. Assurer la protection des personnes qui se trouvent dans un lieu, ou qui y circulent, par un équipement spécial ou par un personnel spécialisé : Des barrières protègent la sortie de l'école. Favoriser le développement d'une activité en apportant son soutien, son aide, en particulier sur un plan financier, pratique : Protéger les arts et les lettres.protéger (citations) verbe transitif (latin protegere) Émile Augier Valence, Drôme, 1820-Paris 1889 Académie française, 1857 Qu'on protège les arts, bien ! mais les artistes, non… ce sont tous des fainéants et des débauchés ! Le Gendre de M. Poirier, I, 6, Poirier Michel Lévyprotéger (difficultés) verbe transitif (latin protegere) Conjugaison Attention au changement d'accent devant un e muet, ainsi qu'au e intercalaire devant a et o pour garder au g le son [ʒ] : je protège, nous protégeons. Construction 1. Protéger, se protéger de ou contre qqch : se protéger du froid, contre le froid ; cette crème vous protégera du soleil, contre le soleil. Les deux constructions sont correctes ; celle avec contre est plus courante, celle avec de plus soutenue. 2. Protéger, se protéger contre qqn : se protéger contre les médisants et les envieux. Sens et emploi Protéger de qqch peut avoir deux sens. 1. « Garantir contre » ; le complément désigne un inconvénient, un dommage, un danger : le feuillage nous protège de la pluie. 2. « Mettre à l'abri grâce à » ; le complément désigne le moyen : le feuillage nous protège de sa fraîcheur. Remarque Lorsque protéger a deux compléments indirects, l'un est construit avec de, l'autre avec contre : le feuillage nous protège de sa fraîcheur contre l'ardeur du soleil. ● protéger (expressions) verbe transitif (latin protegere) Protéger ses arrières, se réserver une base sûre à partir de laquelle on peut développer une action, une activité, une argumentation. ● protéger (synonymes) verbe transitif (latin protegere) Assurer la protection des personnes qui se trouvent dans un...
Synonymes :
- prémunir contre
- préserver
- veiller sur
Contraires :
- attenter à
- persécuter
Favoriser le développement d'une activité en apportant son soutien, son...
Synonymes :
- épauler
- pistonner (familier)
Contraires :
- couler (familier)
- défavoriser
- démolir
- discréditer
- s'acharner contre
Mettre quelqu'un, quelque chose à l'abri d'un dommage, d'un danger
Synonymes :
Contraires :
- découvrir
- dénuder

protéger
v. tr.
d1./d Assister, prêter secours à (qqn) de manière à garantir sa sécurité (physique ou morale).
d2./d Préserver, garantir l'existence de (qqch). Protéger la liberté du culte.
d3./d Mettre à l'abri, préserver (d'un inconvénient). Protéger son visage du soleil.
|| v. Pron. Se protéger la peau à l'aide d'une crème.
d4./d Favoriser le développement de (une activité). Protéger les arts.
d5./d Accorder son soutien, son aide matérielle à (qqn).

PROTÉGER, verbe trans.
A.— [Le suj. désigne l'agent]
1. Faire que quelqu'un ou quelque chose soit mis à l'abri d'un danger, d'une agression, d'un risque quelconque.
a) [Le compl. désigne un animé]
) [Avec un compl. introd. par de ou contre indiquant le danger, le péril] Qqn1 protège qqn2 de/contre qqc.3 Il protégeait les Juifs contre les exactions de leurs princes et les aveugles fureurs de leurs concitoyens (MONTALEMBERT, Élisabeth, 1836, p.XII). Il aimait à protéger les citoyens contre les envahissements de l'illégalité (BALZAC, C. Birotteau, 1837, p. 108).
Empl. pronom réfl. Se protéger de l'humidité, de la pluie, du vent. Elle avait un peut tiré le rideau sous prétexte de se protéger du soleil (DANIEL-ROPS, Mort, 1934, p. 525).
) [Avec un compl. indiquant le moyen] Qqn1 protège qqn2 avec/de/par qqc4. La nature vous unit dans la conformité de vos sensations, elle vous protège l'un par l'autre; mais vous vous déchirez pour le stérile honneur de la combattre (SENANCOUR, Rêveries, 1799, p. 138). Des nourrices (...) protégeant leurs poupons de leurs coudes élargis (ZOLA, Bonh. dames, 1883, p. 627). De pavé en pavé le crâne du malheureux petit rebondit. En vain cherche-t-il à le protéger avec ses bras (GIDE, Ainsi soit-il, 1951, p. 1164).
Empl. pronom. réfl. indir. Elle se protégeait ses beaux cheveux avec un mouchoir brodé, elle s'en faisait comme un turban (CÉLINE, Mort à crédit, 1936, p. 311).
) Qqn1 protège qqn2 de qqc.3 avec qqc.4 Comme une putain (...) se rassure en voyant dans la rue les gendarmes qui avec leurs sabres la protègent des gamins dont les huées l'insulteraient (FLAUB., Corresp., 1852, p. 415).
) Qqn1 protège qqn2. Il y a chez les Troyens une autre Pallas qui reçoit un culte et qui protège ses adorateurs (FUSTEL DE COUL., Cité antique, 1864, p. 187). Pour protéger son flanc gauche en particulier, elle ne disposait plus que du groupe de divisions de réserve (FOCH, Mém., t. 1, 1929, p. 48).
Expressions
♦ [Pour implorer la protection] « Notre-Dame d'Atocha, protégez-nous! » s'écriaient les brunes Andalouses nonchalamment bercées au pas de leurs mules (BERTRAND, Gaspard, 1841, p. 169).
♦ [En formule d'adieu] Tâchez de ne pas trop vous inquiéter. Dieu vous protège! Nous nous retrouverons! (CHATEAUBR., Mém., t. 3, 1848, p. 588).
Protéger la veuve et l'orphelin.
Empl. pronom. réfl. Mais elle a pour se protéger trois choses (HUGO, N.-D. Paris, 1832, p. 296).
b) [Le compl. désigne un inanimé]
) [Avec un compl. indiquant le danger] Qqn1 protège qqc.2 de/contre qqc.3 Weiss (...) ne s'était guère couché que vers deux heures du matin, après (...) s'être ingénié à protéger les meubles autant que possible contre les balles (ZOLA, Débâcle, 1892, p. 206). Cocteau l'aurait vu sortir de Madélios, sous une averse, un parapluie serré sous son veston pour le protéger de l'eau (GREEN, Journal, 1944, p. 124).
) [Avec un compl. indiquant le moyen] Qqn1 protège qqc.2 de/par qqc.4 Du même mouvement instinctif, les hommes s'étaient jetés en avant, protégeant les gamelles de leurs coudes élargis (COURTELINE, Train 8 h 47, 1888, 1re part., VI, p. 70). V. caponnière ex. de Valéry.
) Qqn1 protège qqc.2 de qqc.3 avec qqc.4 Sigognac descendit l'escalier, protégeant sa lampe avec sa main contre les courants d'air qui menaçaient de l'éteindre (GAUTIER, Fracasse, 1863, p. 21).
) Qqn1 protège qqc.2 Il faut un minimum, me répondit-il. Ne serait-ce que pour protéger le secret (ABELLIO, Pacifiques, 1946, p. 267) :
1. ... le trust de l'acier, plein d'ardeur à protéger nos côtes et à défendre nos colonies, demandait avec frénésie des cuirassés et des cuirassés encore.
A. FRANCE, Île ping., 1908, p. 373.
Empl. abs. Ce garçon pauvre et ambitieux, en élisant ce frac, a commencé déjà à séduire la riche héritière ou la femme mûre avide de protéger amoureusement (ARNOUX, Roi, 1956, p. 188).
2. En partic.
a) Qqn1 protège qqn2
) Mettre son crédit au service de quelqu'un, apporter son appui matériel ou moral à quelqu'un. Synon. appuyer, patronner, pistonner (fam.), recommander; anton. couler (fam.), discréditer, perdre. Je vous trouve trop heureux d'avoir encore quelques années à attendre avant d'entrer dans une carrière : le choix serait difficile, et l'on ne saurait guère par qui vous faire protéger (LAMART., Corresp., 1831, p. 137). Cujas fut protégé par la fille de François Ier, Pibrac par la fille de Henri II (CHATEAUBR., Mém., t. 2, 1848, p. 74).
) P. euphém. Entretenir une femme dont on a les faveurs. Après notre dîner, nous allons en fiacre chercher une petite qu'il protège, et nous allons voir la tragédie et la comédie italiennes (DELACROIX, Journal, 1855, p. 328).
b) Qqn protège qqc. Faire qu'une activité, un comportement échappe à certaines entraves et/ou favoriser son développement.
) Qqn1 protège qqc.2 contre qqc.3 Protéger l'industrie contre la concurrence. Royer-Collard ne savait pas que beaucoup des mots dont il protégeait l'aristocratisme contre cet intrus ingénu n'étaient eux-mêmes que des parvenus que le XVIIe siècle avait méprisés (GOURMONT, Esthét. lang. fr., 1899, p. 130).
) Qqn1 protège qqc.2 par qqc.4 Il donna en passant un coup de main dédaigneux (...) sans doute (...) pour protéger leur marche par l'influence émanée de son doigt (MALÈGUE, Augustin, t. 1, 1933, p. 328).
) Qqn1 protège qqc.2 Synon. défendre, favoriser; anton. entraver. Protéger le commerce, l'agriculture, les lettres, les sciences (Ac.). Protéger l'économie, les arts. Les prétentions de M. de Blancet sont protégées par M. de Pontlevé (STENDHAL, L. Leuwen, t. 1, 1835, p. 258) :
2. Il (...) avait eu le gros bon sens d'accepter la présidence de sa section, afin de faire protéger son commerce par les personnages les plus influents de cette dangereuse époque.
BALZAC, Goriot, 1835, p. 101.
3. ÉCON. POL. Défendre par des mesures protectionnistes. Protéger par une tarification douanière efficace l'industrie nationale contre la concurrence étrangère (PHÉL. 1975, s.v. protectionnisme).
B.— [Le suj. désigne le moyen ou l'instrument]
1. Être, constituer quelque chose qui empêche que quelqu'un ou quelque chose ne soit soumis à une agression, à un risque quelconque.
a) [Avec un compl. indiquant le danger]
) Qqc.1 protège qqn2/qqc.2 contre qqc.3 De gros pieux enfoncés dans le sable protègent les murs contre la houle (CHATEAUBR., Mém., t. 1, 1848, p. 53). Une pareille flotte ne peut ni protéger la Grèce contre les puissances étrangères (ABOUT, Grèce, 1854, p. 245). On avait même dû le revêtir [le plafond] d'une enveloppe de zinc pour protéger les hommes contre les douches continuelles (MOSELLY, Terres lorr., 1907, p. 258). V. infra ex. 3.
Empl. abs. Qqc.1 protège contre qqc.3 :
3. ... mille systèmes ont été trouvés pour protéger les piétons contre les voitures, et les remèdes au froid et à la nuit et à la laideur. Alors que toutes les alliances protègent contre la guerre, toutes les assurances et poisons contre la maladie des vignes et les insectes (...), soudain en quelques heures un mal attaque ce corps sain entre les sains...
GIRAUDOUX, Sodome, 1943, I, p. 12.
) Qqc.1 protège qqn2/qqc.2 de qqc.3 C'est dans tous tes néants que j'ai trempé l'armure Qui me protégera de ton glaive de fer (MUSSET, Coupe, 1832, IV, 1, p. 318). Les rideaux, que j'avais baissés, me protégeaient de toute indiscrétion (DANIEL-ROPS, Mort, 1934, p. 339).
Empl. abs. Qqc.1 protège de qqc.3 Des tapisseries dans les chambres protégeaient du froid (FLAUB., St Julien l'Hospitalier, 1877, p. 78).
b) [Avec un compl. indiquant ce qui protège] Qqc.1 protège qqc.2 de qqc.3 Les arbres nous protègent de leur ombre (Ac. 1835-1935). Ces tours qui s'élevaient aux portes des villes et autour de leur circonférence, les protégeaient l'un l'autre d'une harmonie conjugale (BERN. DE ST-P., Harm. nat., 1814, p. 337).
c) [Sans compl. second] Qqc.1 protège qqn2/ qqc.2 Les ongles semblent destinés à protéger l'extrémité des doigts (CUVIER, Anat. comp., t. 2, 1805, p. 616). Sous l'auvent qui protégeait la porte charretière de la grange, nous étions à l'abri (ABELLIO, Pacifiques, 1946, p. 340). La fortune de Roussel lui permet de vivre seul, malade, sans la moindre prostitution. Sa richesse le protège. Son œuvre n'a pas une tache de graisse (COCTEAU, Poés. crit. I, 1959, p. 135).
d) Empl. abs. Il ne faut pas être trop indulgent : un peu de haine protège (RENARD, Journal, 1905, p. 981).
2. En partic. [Le compl. désigne une activité ou un comportement] Être ce qui favorise le développement, la poursuite de certaines activités ou de certains comportements. Synon. favoriser; anton. entraver, gêner. Les tranquilles forêts protègent mon repos (LECONTE DE LISLE, Poèmes ant., 1852, p. 14). Il devrait y avoir des lois pour protéger les connaissances acquises (CLAUDEL, Soulier, 1929, 3e journée, 2, p. 781).
REM. Protégeant, -ante, part. prés. en empl. adj. Qui protège, qui sert de protection. Synon. protecteur. Tendresse protégeante. La pesanteur pédante, saluante et protégeante de Cambacérès (STENDHAL, Journal, 1810, p. 123).
Prononc. et Orth. :[], (il) protège [-]. Ac. 1694, 1718 : -teger; dep. 1740 : -téger. Conjug., v. abréger. Étymol. et Hist. A. 1. a) Fin XIVe s. « défendre (quelqu'un) contre un danger, un risque » (EUSTACHE DESCHAMPS, Œuvres compl., éd. G. Raynaud, t. 7, p. 145 : Douce Vierge [...] nous deffen, protege et garde); 1395 « défendre (quelque chose) » (Monum. de l'hist. de Neuchâtel, 1126 ds GDF. Compl. :le prenommé hostel Dieu garder, proteger), rare av. le XVIIe s.; 1756 pronom. (VOLTAIRE, Essai sur l'hist. gén., t. 3, p. 303); b) 1763 « constituer, par sa présence physique, un rempart, un abri » (J. CAZOTTE, Ollivier, p. 153); c) 1969 informat. « interdire l'accès à un fichier, à une mémoire » (GUILH., s.v. protection); 2. a) 1671 « faciliter la carrière, les intérêts de quelqu'un » (POMEY : ce grand qui te protege); b) 1838 spéc. « entretenir une femme » (BALZAC, Mais. Nucingen, p. 615); 3. 1754 « encourager, favoriser une activité » (Encyclop. t. 4, p. 734b : protéger les sciences et les arts); 4. 1754 écon. pol. « favoriser l'économie nationale » (ibid. :un roi sage et puissant doit protéger le commerce dans ses états). B. 1. 1741 part. passé subst. « personne qui a un protecteur » (CAYLUS, Féeries nouvelles, p. 416 : mariage de Grenadin avec sa protégée); 2. 1859 part. passé adj. pol. pays protégé (BONN.-PARIS); 1875 État protégé (Lar. 19e, s.v. protectorat); 3. [ca 1955 passage protégé (d'apr. Lar. Lang. fr., s. réf.)] 1962 (ROB.). Empr. au lat. protegere « couvrir devant, en avant, abriter; fig. garantir, protéger », dér. de tegere « couvrir, recouvrir; abriter; garantir, protéger »; préf. pro- « devant, en avant ». Fréq. abs. littér. :2 680. Fréq. rel. littér. :XIXe s. : a) 4 215, b) 3 262; XXe s. : a) 3 448, b) 3 977.

protéger [pʀɔteʒe] v. tr. [CONJUG. céder et bouger.]
ÉTYM. 1395; empr. lat. protegere, littéralt « couvrir en avant ».
1 a Aider (qqn) de manière à mettre à l'abri d'une attaque, des mauvais traitements, d'un danger. Aider, défendre, secourir (→ Prendre sous sa protection, se faire l'ange gardien, soustraire à un danger, mettre en sûreté). || Que Dieu vous protège, formule de souhait (vieilli). Assister, bénir. || Protéger les opprimés (→ Justicier, cit. 2).On chargea une escorte de le protéger. Accompagner, escorter.Protéger qqn d'un danger moral, psychologique. || Rien ne le guidait (cit. 11) que le désir de me protéger contre moi-même. Prémunir.
1 (…) les saints
Nous protègent. — Les morts nous servent. — Dieu nous garde.
Hugo, Hernani, IV, 3.
2 Une alliance tacite s'établit; les rois protégèrent la plèbe, et la plèbe soutint les rois.
Fustel de Coulanges, la Cité antique, IV, VII, 3.
Absolument :
3 (…) la joie de protéger, cette joie qui, de toutes, est la plus noble, la plus exaltante aussi.
G. Duhamel, Chronique des Pasquier, VII, I.
b (XIXe). Rendre inefficaces les efforts pour compromettre, faire disparaître (qqch.). Conserver. || Protéger la vie de qqn. Veiller (aux jours de…). || L'État (cit. 111) doit protéger la liberté d'opinion. Assurer, sauvegarder. || Protéger l'autorité, le prestige de quelqu'un. Fortifier. c (Avec une valeur concrète). Couvrir (qqch., qqn) de manière à intercepter ce qui peut nuire, à mettre à l'abri des chocs, des agents atmosphériques, du regard d'autrui, etc. Abriter, défendre (supra cit. 17), garantir, préserver. || Protéger un navire, un véhicule par un blindage. Blinder, cuirasser. || Un mouchoir (cit. 9) lui protégeait le visage de l'éclat du soleil. Ombrager. || Un rideau d'arbres protège le jardin, nous protège contre les regards indiscrets. || Formation rigide qui protège le corps d'un animal. Carapace, cuirasse (infra cit. 4). || Enveloppe, fourreau qui sert à protéger un doigt (, doigtier), la main (paumelle), le genou (genouillère). Protection (de). || Rempart, épaulement, parapet servant à protéger les soldats du feu de l'ennemi. || Brise-lames, digue, estacade qui protège un port. || Objets, dispositifs, etc. qui servent à protéger. Bouclier, capuchon, cloche, clôture, couvercle, couverture, écran, enveloppe, fourreau, gaine, grillage, grille, masque, plastron, rideau, tablier…; et aussi les préf. garde-, para-; → les comp. de 2. parer et de protéger.
4 Cette scène, peinte sur la paroi extérieure de l'église, est protégée par une sorte d'auvent contre l'intempérie des saisons.
Th. Gautier, Voyage en Russie, XVII.
Techn. (Ch. de fer). || Protéger un train par un signal, des pétards, de manière à interdire la voie à un autre train.
5 Le conducteur d'arrière courut poser les pétards qui devaient protéger le train, en queue tandis que le mécanicien sifflait éperdument, à coups pressés, le sifflet haletant et lugubre de la détresse.
Zola, la Bête humaine, VII.
2 (1676). Aider (une personne), faciliter la carrière, la réussite (de qqn) par des recommandations, un appui matériel ou moral. Appuyer, épauler, patronner, pistonner (fam.), pousser, recommander. || Les personnalités qui le protègent. Protecteur (I., 2.), protection (4.).
3 (1669). Favoriser la naissance ou le développement (d'une activité). Encourager, favoriser, promouvoir. || Protéger les arts (→ Mécène, cit.), les lettres, les sciences.
6 — Comment, monsieur Poirier ! trouveriez-vous mauvais qu'on protège les arts ? — Qu'on protège les arts, bien ! mais les artistes, non (…) ce sont tous des fainéants et des débauchés.
Émile Augier, le Gendre de M. Poirier, I, 6.
4 (1788). Écon. Favoriser l'économie nationale et la vente de ses produits en diminuant ou en supprimant la concurrence des produits étrangers par l'interdiction ou la limitation des importations, par l'établissement de droits de douane compensateurs, etc. Protectionnisme. || Protéger l'agriculture française contre la concurrence étrangère.
7 Les États-Unis protègent tout ce qu'ils fabriquent dès maintenant, tout ce qu'ils fabriqueront plus tard, tout ce qu'ils pourraient fabriquer s'ils en avaient jamais la fantaisie.
G. Duhamel, Scènes de la vie future, I.
5 (Mil. XIXe). Vieilli ou par plais. || Protéger une femme, être son protecteur (I., 4.).
——————
se protéger. v. pron.
(Au propre et au fig.). Se mettre à l'abri de ce qui peut nuire. Armer (s'armer, fig.), assurer (s'), défendre (se), garer (se), parer (à); → aussi Se mettre à couvert; être en garde contre…, prendre garde à… (→ Développer, cit. 21; gladiateur, cit. 2; paiement, cit. 4).REM. Se protéger de… peut avoir deux sens : se protéger au moyen de… ou contre…
8 (…) dans ce quartier où les gens vivaient toujours sur leur seuil, toutes les portes étaient fermées et les persiennes closes, sans qu'on pût savoir si c'était de la peste ou du soleil qu'on entendait ainsi se protéger.
Camus, la Peste, p. 127.
——————
protégé, ée p. p. adj. et n.
1 Adj. Qui est protégé, mis à l'abri, préservé. || Armée protégée par son arrière-garde. Couvert.(Code de la route). || Passage protégé. Passage (supra cit. 18).
Dr. internat. (1875). || État protégé. Protectorat (2.).
Fig. (Personnes). || Être protégé contre les déceptions et les désillusions. Blindé (fam.), immunisé (→ aussi Courtois, cit. 4).
9 (…) nous connaissons assez bien l'illusion pour nous trouver protégés contre elle.
J. Paulhan, Entretien sur des faits divers, p. 25.
2 N. (1747). La personne (ou par ext. l'animal) qu'on prend sous sa protection. aussi Chouchou (fam.), client, créature, favori.REM. Dans cet emploi, protégé est presque toujours accompagné d'un complément de nom ou d'un adjectif possessif.
10 Mes canaris firent souche et, quelques semaines plus tard, si grande que fût ma cage, mes protégés s'y bousculaient.
Gide, Si le grain ne meurt, I, VII, p. 187.
CONTR. Assaillir, attaquer, dévaster, menacer, persécuter, tyranniser. — Découvrir. — Disgracier. — (Du p. p.) Inabrité, ouvert. — Protecteur.
DÉR. Protègement.
COMP. Déprotéger. — V. Protège-.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • proteger — PROTEGER. v. a. Prendre la defense de quelqu un, de quelque chose. Si Dieu nous protege, qu avons nous à craindre. proteger les gens de bien contre les entreprises des méchants. proteger la veuve & l orphelin. proteger les foibles. proteger les… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • proteger — Se conjuga como: coger Infinitivo: Gerundio: Participio: proteger protegiendo protegido     Indicativo   presente imperfecto pretérito futuro condicional yo tú él, ella, Ud. nosotros vosotros ellos, ellas, Uds. protejo proteges protege protegemos …   Wordreference Spanish Conjugations Dictionary

  • proteger — se com protege te com agasalhos. proteger se de (contra) protege te do (contra o) frio …   Dicionario dos verbos portugueses

  • proteger — |ê| v. tr. 1. Tomar a defesa de. 2. Apoiar. 3. Favorecer. 4. Preservar de mal. 5. Patrocinar. 6. Resguardar; defender …   Dicionário da Língua Portuguesa

  • proteger — verbo transitivo 1. Evitar (una persona, un animal o una cosa) que [una persona, un animal o una cosa] sufra un daño: Esta crema te protegerá de l sol. Llevo siempre conmigo una foto de mi madre, porque creo que me protegerá. El gato protegía a… …   Diccionario Salamanca de la Lengua Española

  • proteger — (Del lat. protegĕre). 1. tr. Amparar, favorecer, defender. 2. Resguardar a una persona, animal o cosa de un perjuicio o peligro, poniéndole algo encima, rodeándole, etc. U. t. c. prnl.) …   Diccionario de la lengua española

  • PROTÉGER — v. a. Prendre la défense de quelqu un, de quelque chose ; prêter secours et appui. Si Dieu nous protége, qu avons nous à craindre ? Protéger les gens de bien contre les entreprises des méchants. Protéger la veuve et l orphelin. Protéger les… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • proteger — v tr (Se conjuga como comer) 1 Poner a cubierto a alguien o algo para impedir que pueda sufrir algún daño: proteger del sol, proteger la semilla de los pájaros, proteger las manos con guantes 2 Hacer lo necesario para impedir que algo o alguien… …   Español en México

  • protéger — vt. protèdyé (Aix), protèzhé (Arvillard.228) / î (Albanais.001, Villards Thônes) ; garanti gv.3 (Bauges). E. : Ménager. A1) protéger, secourir, défendre, soutenir, prendre la défense (de qq.), voler /// venir protéger au secours (de qq.) ;… …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • protéger — (pro té jé. La syllabe té garde l accent aigu partout : je protége, etc. ; mais l é se prononce ouvert, et l on dit protège ; le g prend un e devant a et o : protégeant …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.